Archives du mot-clé lutte de classe

SOIREE DE SOUTIEN A LA FAMILLE BENKHELFALLAH !

Mardi 21 février notre camarade Fatma Benkelfallah a été condamnée à 900€ d’amende pour avoir occupé un logement vide et avoir voulu se loger par ses propres moyens.

Comme de nombreuses famille à Saint-Denis, la famille Benkhelfallah est victime de mal logement et frappe à toutes les portes depuis 2 ans pour obtenir un logement décent et proche de l’école des enfants. Le 115 balade la famille, de chambre d’hôtel en chambre d’hôtel jusqu’à l’autre bout du département, à plus de 2 heures de transport de Saint-Denis de l’école des enfants.

La préfecture, le 115, les élus locaux, la mairie et le CCAS doivent assumer leurs responsabilités et apporter une solution : L’action de Fatma est légitime et nous appelons à un soutien total ! Voisins, voisines, parents d’élèves et ami.e.s : Nous vous invitons à une soirée pour aider Fatma à payer son amende.

SAMEDI 25 FEVRIER DE 19H à MINUIT

SOIREE DE SOUTIEN A LA FAMILLE BENKHELFALLAH

REPAS A PRIX LIBRE / DISCUSSION / MUSIQUE

AU CENTRE SOCIAL ATTIEKE, 31 Boulevard Marcel SEMBAT 93200 ST DENIS

METRO PORTE DE PARIS / RER GARE DE SAINT DENIS

Publicités

Le collectif du 168 expulsé pour la deuxième fois!

Hier Préfecture et Mairie de Saint-Denis sont tombées à nouveau d’accord: une fois que les autorités vous ont mis à la rue, vous devez disparaitre sans rien demander de plus!

Ici le récit d’un témoin et soutien (RSL) lors de l’expulsion du campement hier:

 »

La police est intervenue ce matin sur les campements de la Plaine, réfigiés et habitants du 168 vers 9h30. Ceux du 168, prévenus, avaient pour l’essentiel quitter les tentes. Seuls 3 d’entre eux ont été contrôlés et ont eu une OQTF.

Les policiers ont dévasté le campements, retournant les tentes, coupant les cordes du barnum. Puis ils sont allés au campement des réfugiés. Ils les ont tous nassés puis embarqués dans les cars qui avaient été amenés. 4 gymnases ont été réquisitionnés par la préfecture, Mandela à Saint-Denis, 2 à Paris et un à Pantin pour les réfugiés qui vont pouvoir être hébergés quelques jours le temps pour les services de l’Etat de faire le tri.
Le préfet présent sur les lieux a renvoyé les familles vers le 115 (il parle d’une quarantaine…). Après vérification il n’y a eu aucune proposition faite d’un hébergement par le 115 à qui que ce soit du 168. Ces derniers ont une nouvelle fois perdu des affaires, et se retrouvent sans solution pour ce soir.
Une demande a été faite à la mairie de l’ouverture d’un lieu, tel un gymnase, le temps que les habitants fassent le point. (les vacances commencent ce soir…).  Pas de réponse pour le moment. La ville s’est engagé à récupérer les affaires abandonnées par les habitants et les mettre en lieu sur pour qu’ils puissent les récupérer ultérieurement.
Toute la matinée les habitants du 168, qui ont eu une OQTF, ont été reçus par les permanents juridiques au Secours Catholique pour faire les recours. Il avait été demandé à la ville une domiciliation collective indispensable pour la procédure. Elle s’y est refusée, ne proposant que des domiciliations au cas par cas avec des critères à respecter prouvant la présence de chacun sur la ville. »

 

avebue-wilson

 

 

 

 

MANIFESTATION du collectif des 83 habitant-es expulsé-es du 168 WILSON(saint-denis)!!! mercredi 28 septembre 17h porte-de-paris

Manif attieké - 15 mars 2014

Le collectif s’apprête à réclamer à la préfecture  ses droits!!  Soyons nombreu.xses à les soutenir MERCREDI 28 septembre pour leur manifestation! rendez-vous 17h métro porte de paris !!

*accès au bâtiment pour récupérer les affaires!

* relogement!

* régularisation!

Pour rappel de la situation et de la lutte, ci desous un ancien communiqué:

14484940_545341778988606_4990659314273829819_n

VIDEO TRACT : WEEK END CONTRE L’EXPULSION DE L’ATTIEKE : J-1 avant la soirée! J-2 avant la manif!

J-1 avant la SOIREE DE SOUTIEN au Centre Social Attiéké !
(vendredi 1er juillet 18h30 – 31 bd Marcel Sembat 93200)

J-2 avant la MANIFESTATION contre l’expulsion, pour le relogement, pour
la réquisition!!
(SAMEDI 2 JUILLET 13h30 RDV gare de saint-denis)

J-7 avant le rassemblement contre le procès (JEUDI 7 JUILLET A 9 HEURE
place du Caquet, métro Basilique ligne 13)

COMMUNIQUE ET POINT SUR LA SITUATION :

L’Attiéké est un bâtiment occupé depuis octobre 2013,
à la fois lieu d’habitation et lieu de luttes, d’auto-organisation, de
solidarité directe et locale, indépendant et ouvert sur la ville.
Des centaines de personnes se sont défendues dans ces permanences
logement et papier, se sont formées dans ces ateliers de français,
y ont appris à réparer leur vélo, ont profité de la permanence écrivain
public… Des dizaines d’enfants ont joué dans son centre de loisir.

Journées et soirées de solidarité avec divers combats pour la justice
sociale, contre le racisme ou le sexisme, s’y sont succedés. des
dizaines de collectifs ont utilisé le lieu.

—-

Aujourd’hui, l’Attiéké est menacé d’expulsion.
Nous sommes convoqué.e.s le 7 juillet au tribunal, face au propriétaire,
la Fédération française de triathlon. Derrière, c’est l’expulsion qui s’annonce, avec 40 personnes  qui vont se retrouver à la rue, sans aucune procédure de relogement.
Ce serait la fin d’un lieu de résistance central à Saint-Denis.

Nous appelons toutes les forces, tous les collectifs de la ville à
s’unir pour exiger avec nous :

– la réquisition de l’Attiéké ou d’un bâtiment vide équivalent par la
mairie de Saint-Denis ou la préfecture
– le relogement des habitant.e.s
– la régularisation des habitant.e.s


CALENDRIER DE LUTTE :

– SOIREE DE SOUTIEN VENDREDI 1ER JUILLET A L’ATTIEKE  31 bd MARCEL
SEMBAT 93200

— MANIFESTATION SAMEDI 2 JUILLET : RDV 13H30 DEVANT LA GARE DE ST
DENIS—

– RASSEMBLEMENT DEVANT LE TRIBUNAL TGI DE ST DENIS JEUDI 7 JUILLET A 9
HEURE
place du Caquet, métro Basilique ligne 13 !

———–

Premiers signataires :

Festival ciné-palestine
Ministère des bonnets d’ânes,
Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires 93
Association rien ne se perd
Atelier Vélo Nomade,
Collectif pas d’enfants à la rue,
Le cinéma voyageur,
DAL Paris et environ,
CGA,
La Voie des Rroms,
Compagnie jolie môme

Le 7 juillet: Tou-tes au procès de l’Attiéké!! Semaine de lutte du 1er au 7!

Solidarité avec l’Attiéké !
Non à l’expulsion de ses 40 habitant.e.s !

Tou.te.s devant le tribunal de Saint-Denis le 7 juillet à 9h, place du
Caquet, métro Basilique !

L’Attiéké est un lieu occupé né d’une lutte contre des expulsions à l’été
2013, qui avaient laissé une centaine de personnes sur le carreau. C’est à
la fois un lieu d’habitation et un lieu de lutte, d’organisation, de
solidarité directe et locale, ouvert sur la ville. Depuis octobre 2013,
date de son ouverture, des centaines de personnes se sont défendues et
organisées dans la permanence logement et la permanence papiers. Les
services de la mairie y ont même envoyé des gens.
Des centaines de personnes se sont formées aux ateliers de français, ont
appris à réparer leur vélo, ont participé à la permanence d’écrivain
public. Des dizaines d’enfants ont joué au centre de loisirs de l’Attiéké.
C’est un lieu central d’activités et de résistances populaires indépendant
dans Saint-Denis.
Des journées et des soirées de solidarité avec divers combats pour la
justice sociale, contre le racisme, le sexisme y ont été organisées. Des
dizaines d’associations et de collectifs l’ont utilisé.

Aujourd’hui, l’Attiéké est menacé d’expulsion. Nous sommes convoqué.e.s le
7 juillet au tribunal, face au propriétaire, la Fédération française de
triathlon. Derrière, c’est l’expulsion qui s’annonce, avec 40 personnes qui
vont se retrouver à la rue. Hier mal-logé.e.s, aujourd’hui menacé.e.s
d’être expulsé.e.s, sans qu’il n’y ait aucune procédure de relogement.
C’est la fin d’un lieu de résistance qui fait vivre les luttes et les
solidarités à Saint-Denis.

Nous appelons toutes les forces, tous les collectifs de la ville à s’unir
pour exiger avec nous :
– la réquisition de l’Attiéké ou d’un bâtiment vide équivalent par la
mairie de Saint-Denis
– le relogement des habitant.e.s
– la régularisation des habitant.e.s

Nous appelons à se rassembler samedi 25 juin à 11h devant la mairie de
Saint-Denis.
Nous appelons à une semaine de lutte entre le 1er et le 7 juillet (rdv à
venir).
Samedi 2 juillet, nous appelons à une grande manifestation contre
l’expulsion (rdv à venir).

*Le collectif de l’Attiéké*

VENDREDI 17 JUIN 2016 : SOIRÉE DE SOUTIEN AUX GRÉVISTES DE ST DENIS CONTRE LA LOI TRAVAIL

 

_EWNr7sB.jpg_large

Evenement fb : https://www.facebook.com/events/967532226692902/

L’ASSEMBLE GENERALE INTERPROFESSIONNELLE DE ST DENIS VOUS INVITE A L’ATTIEKE VENDREDI 17 JUIN DE 19H A MINUIT

RDV 31 boulevard marcel sembat 93200 ST DENIS ( RER D Saint-Denis ou métro 13 – Porte de Paris)

Invitez vos collègues (mais pas votre patron), votre belle-mère, vos cousins et cousines, le voisin du dessus et la voisine d’en face, et surtout soyez là ! Et n’hésitez pas non plus à partager cet événement !

Contre la Loi « Travaille! » et les patrons, ON VA DANSER, ON VA GAGNER !
Venez échanger avec des salarié-e-s en grève, parler tactiques et stratégies, raconter votre vision du travail et de la grève en première partie de soirée…

Ensuite, on mange ensemble, et surtout, on fait la fête, avec  DJ RROM & ROLL (merci à lui de nous faire l’honneur de sa présence !)

On vous attend nombreux et nombreuses, à la fois pour la discussion, pour le repas et évidemment pour la danse endiablée.

Tout l’argent de la soirée sera reversé à la caisse de grève de l’Assemblée Générale Interprofessionnelle de Saint-Denis.

ON VA DANSER, ON VA GAGNER !

_______________________________________________
PROGRAMME COMPLET :

Lire la suite

Lettre ouverte N°2 des habitants de l’Hôtel Étoile d’or

Les habitants sont menacés d’expulsion par le plan de rénovation du centre ville PNRQAD, le projet prévoit la démolition de l’hôtel ou ils habitent pour construire
des résidences étudiantes privées.
Les habitants revendiquent le droit d’être relogés sur place à Saint denis.
Le Centre social Attiéké est à leurs côtés.

Pour plus d’info, voici la lettre ouverte et les revendications de l’étoile d’or ci-desssous,
et un article qui explique la transformation du quartier ici :
[Dos au Mur ]Expulsions de commerces populaires et d’hôtels meublés
dans le quartier de la gare
:

 etoile

Nous sommes les habitants de l’hôtel étoile d’or
au 30 rue Ernest Renan à Saint Denis

On est tous là depuis longtemps, certains depuis 15 ans, certains depuis 8 ans,
d’autres depuis 3 ans. Vous ne pouvez pas nous mettre à la porte comme ça.

Il y a un an, la SOREQA ( une entreprise qui appartient à la mairie de Paris et la mairie de Saint Denis) a acheté l’immeuble à M.Belkacemi, l’ancien propriétaire. Ensuite on a plus eu des nouvelles de lui et maintenant c’est la Soreqa qui doit s’occuper
de gérer notre relogement.

On a beaucoup entendu parler de M.Belkacemi ces derniers temps car il a été condamné comme marchand de sommeil à 1 an ferme suite à une plainte de la mairie.
L’équipe municipale s’est félicitée de cette condamnation et à déclaré vouloir faire « une lutte sans répis contre les propriétaires malhonnêtes ». En tant qu’anciens locataires nous sommes les premières victimes des actes de Belkacemi, mais aujourd’hui nous sommes
menacés d’expulsion par la SOREQA, Que fait la mairie pour nous reloger ?

Dans « Saint-Denis le magazine» de cet hiver, nous apprenons par hasard que
la démolition de notre hôtel devrait commencer au mois de mai 2015 pour faire
des logements privés pour étudiants. Pourtant, nous n’avons toujours aucune promesse de relogement concrète à l’heure actuelle. Le temps presse.

Nous voulons le même discours et les mêmes droits pour tout le monde. Notamment en ce qui concerne les habitants sans-papier, on veut qu’ils soient relogés comme tous les autres. Même si certains n’ont pas de papiers, on n’est pas des animaux et on a le droit d’avoir un toit et un logement décent comme tout le monde.
Quand la Soreqa a acheté le bâtiment on était déjà là depuis longtemps.
La Soreqa ne peut pas arriver et nous jetter dehors.

ON NE VEUT PAS DE CAS PAR CAS, ON VEUT UNE SOLUTION GLOBALE,
ON RESTERA SOLIDAIRE TANT QUE TOUS LES HABITANTS NE SERONT PAS RELOGÉS !
CE QUE NOUS VOULONS :

– PAS D’EXPULSION SANS RELOGEMENT !
– UN RELOGEMENT SUR PLACE A SAINT DENIS !
– UN LOYER QUI CORRESPOND A NOS REVENUS
– PAS DE NUITS D’HOTEL MAIS UN LOGEMENT STABLE !
– RELOGEMENT POUR TOUS ! AVEC OU SANS PAPIERS,
SANS DISCRIMINATION !
– DES PAPIERS ET DU TRAVAIL POUR TOUS !

LE COLLECTIF DES HABITANTS ET DES HABITANTES DE L’ÉTOILE D’OR
AVEC LE SOUTIEN DU CENTRE SOCIAL AUTO-ORGANISE « L’ATTIÉKÉ »

Le tract mis en page ici :

etoile d or lettre 2