Archives du mot-clé crime raciste

Vendredi 15 mai : Rencontre des familles et collectifs qui luttent contre les violences policières

zyed-et-bouna - morts pour rien

Le 18 mai, le tribunal de Rennes rendra son verdict pour les deux policiers mis en cause dans la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré. Un appel à rassemblement devant tous les tribunaux de france a été lancé. Cette initiative se construit avec des familles de victimes, et des collectifs afin de mettre en avant les autres cas d’impunité policière.

Le 15 mai à l’Attiéké, une rencontre avec les collectifs et familles est organisé. En début de soirée une discussion aura lieu de 18h à 20h30, avec projections et tables d’informations. Elle sera suivie d’un repas, et nous finirons la soirée dans une ambiance festive et musicale. Ce sera l’occasion d’échanger et deprendre le temps de construire des liens qui nous permettent d’être plus forts et solidaires dans nos luttes.

Aucune limite pour se soutenir et avancer ensemble.

RENDEZ VOUS A PARTIR DE 18H
AU CENTRE SOCIAL L’ATTIÉKÉ
LE 15 MAI 2015

31 boulevard Marcel Sembat – St Denis (93200)
M°13 porte de paris / RER D gare de St Denis

ET A 19H DEVANT LE TRIBUNAL DE BOBIGNY
LE LUNDI 18 MAI 2015

L’appel à rassemblement est ici :

www.zyed-bouna-18-mai.com

APPEL_18 mai verdict Zyed et Bouna

 

SOIREE DE SOUTIEN AU COLLECTIF « VÉRITÉ ET JUSTICE POUR ALI ZIRI » Samedi 14 mars 2015 à partir de 18h à l’Attieké

« Qui a tué Ali Ziri ? »

SOIREE DE SOUTIEN AU COLLECTIF « VÉRITÉ ET JUSTICE POUR ALI ZIRI »

Samedi 14 mars 2015 à partir de 18h à l’Attieké

– 18h30 : Projection d’un extrait du film « Qui a tué Ali Ziri ? » /
Discussion avec le collectif Vérité et justice pour Ali Ziri
– 20h30 : concert : Première Ligne / Sitou Koudadje / Dino

Affiche Ali ZIRI

Double verdict :
Non-lieu après la mort d’Ali Ziri et censure financière du film Qui a tué Ali Ziri ?

Le 11 juin 2009, Areski Kerfali, 61 ans et Ali Ziri, 69 ans sont interpellés par la police nationale d’Argenteuil, lors d’un contrôle routier. Ali Ziri quitte le commissariat dans le coma et décède à l’hôpital deux jours plus tard. L’explication donnée par la police et le procureur est : « décès suite à une malformation cardiaque ». Deux semaines après les faits, le juge d’instruction classe l’affaire sans suite. Un collectif d’habitants d’Argenteuil, Vérité et justice pour Ali Ziri se mobilise pour exiger une contre-expertise. L’autopsie révèle alors 27 hématomes et la mort par asphyxie suite à l’utilisation d’une technique d’immobilisation interdite depuis 2003.

Durant cinq années, le cinéaste Luc Decaster a filmé le combat de tous ceux qui refusent le procès bâclé, après cette mort que certains considèrent comme un lynchage. Ce film n’a bénéficié d’aucune aide et a été tourné et monté sans argent. Pour le finaliser, une campagne de soutien, dans laquelle s’inscrit cette soirée, a été lancée.

Venez soutenir ce film et la lutte du collectif vérité et justice pour Ali Ziri.