Archives du mot-clé 93200

NON A L’EXPULSION DE LA FAMILLE SMAILI PAR ADOMA !

NON A L’EXPULSION DE LA FAMILLE SMAILI !
APPEL A UN RASSEMBLEMENT DEVANT LE CENTRE D’HEBERGEMENT ADOMA 69 RUE CHARLES MICHEL A ST DENIS – VENDREDI 29 AVRIL A 8H30

Adoma

ADOMA (ex-SONACOTRA) qui gère le centre d’hébergement d’urgence (CHU) de la rue Charles michel à Saint denis veut mettre fin à la prise en charge de M. et Mme SMAILI vendredi 29 avril à 10h, alors qu’elle à signé un contrat d’hébergement avec eux jusqu’en décembre 2016.

CETTE FIN DE PRISE EN CHARGE EST ILLÉGALE ET INJUSTE ! EMPÊCHONS CETTE MISE À LA RUE !

Nous voulons le prolongement de la prise en charge jusqu’au relogement décent de la famille SMAILI !

L’entreprise ADOMA qui gère plus de 76000 lits en france multiplie les expulsions Lire la suite

C’est toujours Non à l’expulsion de l’Attiéké! Nouvelle date de manif samedi 19 décembre à 11h!

0001

 

Soirée Coupé-décalé

Coupe decale Attieke 9mai 2015

SOIRÉE AFRICAINE COUPÉ DÉCALÉ

le samedi 9 mai 2015

Avec GENERAL DJ COLOSSE

l’Attieké vous propose une soirée africaine d’enfer

ou on va couper décaler, s’enjailler !

venez nombreux, nombreuses !!

de 19h jusqu’à l’Aube,

Entrée gratuite, buffet et boissons prix libre.

NON A L’EXPULSION DU 27ter RUE CRISTINO GARCIA !

P.A.S. D’.E.N.F.A.N.T.S. A. L.A. R.U.E.

Pas d’expulsion sans relogement stable et digne dans le quartier!

Ce matin devant le 27ter rue Cristino Garcia:

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Communiqué du collectif  PAS D’ENFANTS A LA RUE

"Hier matin, lundi 13 avril, à 5h30, nous étions une cinquantaine pour faire barrage à l'expulsion programmée par la préfecture dès ce matin d'une famille de 4 enfants dont 2 sont scolarisés en petite section de maternelle et en CM2 à Doisneau-Casarès.

Cette famille occupe ce logement depuis 4 ans. Ces années ont permis aux enfants de retrouver une certaine stabilité, des relations sociales, de se faire une place dans le quartier et de poursuivre leur scolarité. Toute cette vie construite durant ces dernières années risque d'être balayée par leur expulsion, avec les conséquences que cela implique pour les enfants.


Nous demandons l'annulation immédiate de l'arrêté d’expulsion et une enquête sociale pour que la famille, éligible au DALO depuis 1 an, soit relogée dans un logement pérenne et décent, à proximité de l'école.


La famille a besoin de soutien pour empêcher l’expulsion tant qu’une solution de relogement pérenne à proximité de l’école n’a pas été trouvée. N’hésitez pas à passer au 27 rue Cristino Garcia, il y a souvent du monde devant. Venez partager le café tous les matins à 5h30. C'est un petit effort pour nous, les voisin-e-s, mais ça peut beaucoup aider la famille."

SOIREE DE SOUTIEN AU COLLECTIF « VÉRITÉ ET JUSTICE POUR ALI ZIRI » Samedi 14 mars 2015 à partir de 18h à l’Attieké

« Qui a tué Ali Ziri ? »

SOIREE DE SOUTIEN AU COLLECTIF « VÉRITÉ ET JUSTICE POUR ALI ZIRI »

Samedi 14 mars 2015 à partir de 18h à l’Attieké

– 18h30 : Projection d’un extrait du film « Qui a tué Ali Ziri ? » /
Discussion avec le collectif Vérité et justice pour Ali Ziri
– 20h30 : concert : Première Ligne / Sitou Koudadje / Dino

Affiche Ali ZIRI

Double verdict :
Non-lieu après la mort d’Ali Ziri et censure financière du film Qui a tué Ali Ziri ?

Le 11 juin 2009, Areski Kerfali, 61 ans et Ali Ziri, 69 ans sont interpellés par la police nationale d’Argenteuil, lors d’un contrôle routier. Ali Ziri quitte le commissariat dans le coma et décède à l’hôpital deux jours plus tard. L’explication donnée par la police et le procureur est : « décès suite à une malformation cardiaque ». Deux semaines après les faits, le juge d’instruction classe l’affaire sans suite. Un collectif d’habitants d’Argenteuil, Vérité et justice pour Ali Ziri se mobilise pour exiger une contre-expertise. L’autopsie révèle alors 27 hématomes et la mort par asphyxie suite à l’utilisation d’une technique d’immobilisation interdite depuis 2003.

Durant cinq années, le cinéaste Luc Decaster a filmé le combat de tous ceux qui refusent le procès bâclé, après cette mort que certains considèrent comme un lynchage. Ce film n’a bénéficié d’aucune aide et a été tourné et monté sans argent. Pour le finaliser, une campagne de soutien, dans laquelle s’inscrit cette soirée, a été lancée.

Venez soutenir ce film et la lutte du collectif vérité et justice pour Ali Ziri.

Soirée Hip-Hop KESKIYA?! vendredi 20 février!

Ce vendredi on accueille le collectif KESKIYA?! pour une grosse grosse soirée !

Présentation!

keskiayaaa

« Jamais trois sans quatre ! 4e soirée KESKIYA?!, et on vous espère encore plus nombreus-es, comme à chaque fois !

ATTENTION, GROS PROGRAMME !!!

Cette fois, on squatte… un squat (Keskiya?!) : le Centre Social Autogéré « L’ATTIEKÉ », à Saint-Denis (93).
Nous nous associons à « Sortir du Colonialisme » pour placer cette soirée dans le cadre de la 10e « Semaine Anticoloniale », et la consacrer à la mémoire de Malcolm X (la veille du cinquantenaire de son assassinat) et Thomas Sankara, et surtout à leur enseignement, et à ce qu’on peut en tirer, pour nous, ici et maintenant.

KESKIYA?! fait bouger la tête !
Avec : DJ MANUMAN A.K.A DJ Fù (oui, oui, un vrai DJ, avec des vraies platines… ça existe encore dans les soirées Hip Hop !), LAETI L’ORIGINALE, IRRACIBLE, SINGA, MC METIS et….
Notre grand invité JOE FELLAGA !! Le MC du 20e nous fait la sympathie de venir vous présenter les morceaux de son nouvel EP !

KESKIYA?! fait bouger les cerveaux !
Pour nous éclairer sur le thème du soir, nous avons l’honneur de vous proposer l’intervention du sociologue militant Saïd Bouamama, le sujet faisant particulièrement écho à son dernier livre (Figures de la Révolution Africaine : de Kenyatta à Sankara, Éditions La Découverte, 2014).

19 heures pétantes

Entrée libre »

lien FB: https://www.facebook.com/events/802051813207810/?fref=ts

 

Présentation du livre ‘Le charbon’ + BBoyKonsian Sound System le 13 février 2015

Vendredi 13 février 2015 à partir de 18h au Centre Social Autogéré l’Attieké

– Présentation du livre collectif « Le charbon » en présence de plusieurs auteur-e-s dont Jann-Marc Rouillan, El Kasmi, Hafed Benotman, Lady Gaza, Mathieu Rigouste, Skalpel, E.One…

– Open-Mic, Freestyle + BBoyKonsian Sound System (Soul, Rap, Reggae).

Entrée à prix libre
Tables de presse, restauration, boisson…

Centre Social Auto-organisé L’Attiéké – 31, boulevard Marcel Sembat – 93200 Saint-Denis
Métro Ligne 13: Porte de Paris – RER D: Gare de Saint-Denis

 

le charbon

Lire la suite

Mairie et préfecture ont fait expulser l’école occupée à Saint-Denis

Communiqué de presse n°4 du collectif « pas d’enfant à la rue », le 19 décembre 2014

Hier soir, nous avons occupé l’école La Roseraie-Jacqueline de Chambrun. Une famille à la rue, des enseignant-e-s, des parents d’élèves, des militant-e-s de la ville ont mené cette action déterminée pour exiger un logement pour la famille d’un enfant scolarisé dans cette école. Cette famille est baladée par le 115 dans des hébergements très éloignés de l’école, parfois insalubre, au jour le jour, et reste parfois dehors. La solidarité est forte autour de cette famille, dans l’école et sur la ville de Saint Denis. Cette lutte est complètement légitime et largement soutenue.

Pourtant, sur demande de la Mairie et sur ordre de la Préfecture, l’occupation a été expulsée cette nuit. Des élu-e-s de la Mairie de Saint Denis ont reproché au collectif « Pas d’enfant à la rue » qui a organisé cette action « d’instrumentaliser les enfants ». Au contraire, nous pensons qu’il est mieux pour ces enfants de 4 et 1 ans de dormir au chaud dans leur école que d’attendre jusqu’à 21h que le 115 les envoient dans un hotel froid et insalubre à 2h de trajet de l’école. A l’école il y a du chauffage et pas de cafards. Il ne faut pas se lever à 5h du matin pour aller à l’école.

Nos revendications sont claires :
un logement décent, stable à proximité de l’école pour cette famille.
Des papiers pour tou-te-s

La situation du logement est catastrophique à Saint Denis, en Seine Saint Denis et plus généralement en Ile de France. Le droit au logement n’est respecté nulle part, et de nombreuses personnes se retrouvent à la rue, ou logées dans des conditions déplorables. Face à cela, c’est la solidarité et la lutte qui sont nos armes.

Nous avons besoin de la solidarité de tou-te-s.  Pas d’enfant à la rue !expulsion école