Archives du mot-clé 115

RASSEMBLEMENT POUR L’ABANDON DES POURSUITES CONTRE LA FAMILLE BENKELFALLAH ! MARDI 21 FEVRIER A 9H30

 

balance-injustice

Mme Fatma BenKelfallah doit se présenter devant l’adjoint du procureur mardi 21 février (à 9h30, 16 allée des boucheries) car elle est accusée d’avoir occupé un logement vide : Pour avoir voulu se loger par ses propres moyens, elle risque des poursuites judiciaires.

En réalité, Fatma et sa famille sont victimes de mal logement et frappent à toutes les portes depuis plus de 2 ans pour obtenir un logement décent près de l’école Louise Michel à Saint Denis ou sont scolarisés leurs enfants.

La Mairie, les élus, le CCAS et le 115 n’ont pas apporté de solution réelle à ce jour. La préfecture à été condamnée par la justice et la famille Benkelfallah est reconnue prioritaire DAHO (droit à l’hébergement opposable) le 115 les chasse de chambre d’hotel insalubre en chambre d’hotel insalubre. Après avoir été hébergé à l’hotel du Parc au Franc moisin, ils ont du déménager au Blanc mesnil a plus de 2h de trajet de l’école.

  • L’Etat ne réspecte pas la loi, laisse des milliers de personnes sans réponses, sans toit, et les pousse à choisir des solutions extremes ou illégales.
  •  
  • Nous sommes solidaires de fadma et lui apportons un soutien total. Son action est légitime. Nous réclamons l’abandon des poursuites, et que la justice laisse la famille Benkhelfallah en paix.
  •  
  • Il est temps que la mairie et la préfecture prennent leurs responsabilités : Un logement proche de l’école et décent pour fatma, son mari, ses enfants et toutes les familles mals logés en seine saint denis !

RASSEMBLEMENT MARDI 21 FEVRIER 2017 A 9H30 A SAINT DENIS
DEVANT LA MAISON DE LA JUSTICE ET DU DROIT

16, rue des boucheries

Un logement digne pour toutes les familles de l’école Louise Michel ! Rassemblement et conférence de presse Mardi 18 octobre à 16 Heures

Le Centre social Attiéké, les parents d’élèves et les travailleurs des écoles Louise michel et Bel air au franc moisin appellent à un rassemblement Mardi 18 octobre à 16heure devant l’école Louise michel (35 rue Danielle Casanova) pour réclamer un logement digne et proche de l’école pour la famille Benkhefallah et tous les élèves de bel air et du Franc Moisin  !

index

L’école Louise Michel de Saint-Denis est en colère !
Les enseignant-e-s ,les parents d’élèves ,les habitant-e-s du quartier sont mobilisés pour que tous les élèves scolarisés à l’école Louise Michel aient un logement digne,
stable et à proximité de l’école !
En effet, dans ce quartier nombreuses sont les familles mal logées .Quand elle ne sont pas hébergées dans des conditions indignes par le 115 à l’Hôtel du Parc proche de l’école elles sont hébergées à plus de 2 heures de transports de l’école à l’autre bout du 93 ou du 77 ! C’est peu de dire que ces conditions de vie handicapent la scolarité des enfants , les instits ne sont pas indifférents et sont aux côtés de leurs élèves.
Pour toutes ces familles c’est la galère et le mépris des institutions car elles sont souvent reconnues DAHO , DALO et cela ne change rien.
Pétitions ,recours juridiques , demandes de rendez-vous avec la préfecture, la mairie  c’est le silence donc la colère monte !
L’invitation à la conférence de presse est pour faire état de la situation de la famille Benkhelfallah qui est en lutte actuellement pour obtenir ce qui lui est dû :
Un hébergement digne à proximité de l’école ! Pour mettre les projecteurs sur les conditions d’hébergement indignes qui touchent de nombreuses familles du quartier et notamment l’Hôtel du Parc, hôtel partenaire du 115 !
Derrière la famille Benkhelfallah c’est tout un quartier qui a la rage !

SOYONS NOMBREUX ET NOMBREUSES MARDI 18 OCTOBRE A 16H
DEVANT L’ECOLE LOUISE MICHEL
L’UNION FAIT LA FORCE !

ecole-louise-michel

NON A L’EXPULSION DE LA FAMILLE SMAILI PAR ADOMA !

NON A L’EXPULSION DE LA FAMILLE SMAILI !
APPEL A UN RASSEMBLEMENT DEVANT LE CENTRE D’HEBERGEMENT ADOMA 69 RUE CHARLES MICHEL A ST DENIS – VENDREDI 29 AVRIL A 8H30

Adoma

ADOMA (ex-SONACOTRA) qui gère le centre d’hébergement d’urgence (CHU) de la rue Charles michel à Saint denis veut mettre fin à la prise en charge de M. et Mme SMAILI vendredi 29 avril à 10h, alors qu’elle à signé un contrat d’hébergement avec eux jusqu’en décembre 2016.

CETTE FIN DE PRISE EN CHARGE EST ILLÉGALE ET INJUSTE ! EMPÊCHONS CETTE MISE À LA RUE !

Nous voulons le prolongement de la prise en charge jusqu’au relogement décent de la famille SMAILI !

L’entreprise ADOMA qui gère plus de 76000 lits en france multiplie les expulsions Lire la suite

Mairie et préfecture ont fait expulser l’école occupée à Saint-Denis

Communiqué de presse n°4 du collectif « pas d’enfant à la rue », le 19 décembre 2014

Hier soir, nous avons occupé l’école La Roseraie-Jacqueline de Chambrun. Une famille à la rue, des enseignant-e-s, des parents d’élèves, des militant-e-s de la ville ont mené cette action déterminée pour exiger un logement pour la famille d’un enfant scolarisé dans cette école. Cette famille est baladée par le 115 dans des hébergements très éloignés de l’école, parfois insalubre, au jour le jour, et reste parfois dehors. La solidarité est forte autour de cette famille, dans l’école et sur la ville de Saint Denis. Cette lutte est complètement légitime et largement soutenue.

Pourtant, sur demande de la Mairie et sur ordre de la Préfecture, l’occupation a été expulsée cette nuit. Des élu-e-s de la Mairie de Saint Denis ont reproché au collectif « Pas d’enfant à la rue » qui a organisé cette action « d’instrumentaliser les enfants ». Au contraire, nous pensons qu’il est mieux pour ces enfants de 4 et 1 ans de dormir au chaud dans leur école que d’attendre jusqu’à 21h que le 115 les envoient dans un hotel froid et insalubre à 2h de trajet de l’école. A l’école il y a du chauffage et pas de cafards. Il ne faut pas se lever à 5h du matin pour aller à l’école.

Nos revendications sont claires :
un logement décent, stable à proximité de l’école pour cette famille.
Des papiers pour tou-te-s

La situation du logement est catastrophique à Saint Denis, en Seine Saint Denis et plus généralement en Ile de France. Le droit au logement n’est respecté nulle part, et de nombreuses personnes se retrouvent à la rue, ou logées dans des conditions déplorables. Face à cela, c’est la solidarité et la lutte qui sont nos armes.

Nous avons besoin de la solidarité de tou-te-s.  Pas d’enfant à la rue !expulsion école