Dimanche 16 0ctobre : L’Attiéké ouvre ses portes !

SOLIDARITÉ   RÉSISTANCE   RELOGEMENT – JOURNÉE PORTE OUVERTE !

Venez découvrir le centre social !

14718849_553104714878979_536816868740687858_n

 

DIMANCHE 16 OCTOBRE : L’ATTIEKE OUVRE SES PORTES !
Nous vous invitons à une journée conviviale de partage et d’informations sur les activités les permanences et les ateliers du Centre social auto-organisé

Aujourd’hui, L’Attiéké est au bout de la procédure qui nous oppose au propriétaire du bâtiment, la Fédération française de triathlon. Derrière c’est l’expulsion, avec 40 personnes à la rue sans procédure de relogement et peut être la fin d’un lieu de résistance à Saint-Denis…

Dernière ligne droite. Nous appelons toutes les personnes motivées à nous rejoindre, participer aux permanences, aider à la mobilisation contre l’expulsion, etc. Une assemblée ouverte se tient chaque dimanche à 18h.

Nous exigeons :
– la réquisition de l’Attiéké ou d’un bâtiment vide équivalent à Saint-Denis par la mairie ou la préfecture du 93
– le relogement et la régularisation de ses habitant.es

AU PROGRAMME DE LA JOURNEE PORTE OUVERT DIMANCHE 16 OCTOBRE :

12h : Repas à prix libre

14h : Présentations et discussions au sein d’espaces dédiés aux différents ateliers et permanences de l’Attiéké :

– Permanence logement et permanence problème de papiers
– Atelier d’apprentissage du français
– Démontage et réparation de vélo + conseils par l’atelier d’auto-réparation de vélos,
– espace enfants, crêpes…

17h : Discussion collective sur l’avenir des activités de l’Attiéké
19h : Apéro-concert


Samedi 22 octobre

Manifestation,  tambours et derbouka
RDV à 10h30 à la gare de St-Denis (train H, RER D, tram 8) puis squat devant la mairie à partir de 11h30

Lundi 24 octobre
Procès, une semaine avant la trêve hivernale
RDV à 9h au tribunal d’instance de St-Denis, place du Caquet (métro Basilique)

Et chaque semaine à l’Attiéké :
lundi : 18h30 – 20h30 / permanence logement et permanence papiers
mardi : 18h30 – 20h30 / atelier de français
mercredi : 18h – 21h / blablabar
dimanche : 14h – 17h30 / atelier vélo et centre de loisirs
18h / assemblée ouverte

Contacts : 31marcelsembat@riseup.net

15874_435795653244543_7626907653651824096_n

ATTIEKE : LA LUTTE CONTINUE !

Depuis trois ans, nous occupons le 31 boulevard Marcel Sembat à Saint-Denis, pour en faire un lieu d’habitation et de solidarité directe, de vie quotidienne et d’organisation politique.

Nous sommes avec ou sans papiers, avec ou sans boulot, avec ou sans logement, du Mali, de Roumanie, de Kabylie, de France, du Burkina Faso, de Catalogne, de Côte d’Ivoire, du Cap Vert, d’Italie… Nous essayons d’avancer ensemble.

Le centre social Attiéké est auto-organisé et indépendant de toute institution, de tout parti et de toute entreprise.

Nous refusons la « rénovation urbaine » par le haut, au profit des grands patrons du BTP (Bouygues, Dubrac…), des spéculateurs et des promoteurs immobiliers (Vinci, Nexity, Neaucité…), avec la complicité plus ou moins assumée des institutions (Plaine Commune, mairie, Soreqa, préfecture). On ne lutte pas contre l’insalubrité en refoulant les plus pauvres, souvent immigré.es, toujours plus loin.

Nous sommes solidaires des personnes expulsé.es du 168 avenue Wilson, de la rue du Corbillon et d’ailleurs, des familles et individus qui bataillent dans l’ombre.

Nous n’oublions pas les expulsions au petit matin, les campements dans la rue pendant des mois, les belles paroles des politicien.nes, les violences policières, les centres de rétention, les mort.es dans les incendies, les marchands de sommeil exploitant la misère…
Nous n’oublions pas non plus les moments forts de lutte collective et de fête.

À l’Attiéké, des centaines de personnes se sont défendues dans les permanences pour le logement et les papiers, se sont formées dans l’atelier de français, ont appris à réparer leur vélo, ont profité de la permanence d’écrivain public. Des dizaines d’enfants ont joué dans son centre de loisirs.
Des dizaines de collectifs et associations ont utilisé ce squat, avec des événements de soutien à divers combats pour la justice sociale, contre le racisme et le sexisme, des festivals, concerts, projections…

Aujourd’hui, nous arrivons au bout de la procédure qui nous oppose au propriétaire du bâtiment, la Fédération française de triathlon. Derrière c’est l’expulsion, avec 40 personnes à la rue sans procédure de relogement et la fin d’un lieu de résistance à Saint-Denis.

Dernière ligne droite. Nous appelons toutes les personnes motivées à nous rejoindre, participer aux permanences, aider à la mobilisation contre l’expulsion, etc. Une assemblée ouverte se tient chaque dimanche à 18h.

Nous exigeons :
– la réquisition de l’Attiéké ou d’un bâtiment vide équivalent à Saint-Denis par la mairie ou la préfecture du 93
– le relogement et la régularisation de ses habitant.es

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s