11ème journée du Piquet anti-expulsion du 27 Cristino Garcià ! On continue !

Communiqué n°5 du collectif Pas d’enfants à la rue depuis le piquet anti-expulsion du 27 Cristino Garcià, à la Plaine St Denis, quartier la Petite Espagne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

St Denis le 23 avril,

Depuis plus de 10 jours, parents-e-s, militant-e-s pour le logement se relaient dès 5h30 du matin, au piquet anti-expulsion du 27 ter rue Cristino Garcià à la Plaine Stade de France. Depuis le 13 avril, l’expulsion est imminente pour la famille de l’école Doisneau-Casarès et 10 autres habitant-e-s du bâtiment. La famille en lutte vient de passer les un an d’anniversaire de son dossier DALO et pourtant la commission préfectorale n’a rien proposé.

Toutes les maisons du même trottoir, allant du n° 23 au 27 ter vont être démolies. Nous avons appris que depuis des années, la mairie demande aux voisin-e-s de racheter leurs bien. La mairie a le projet de détruire toutes les maisons, nous a confirmé l’élu de quartier, afin de construire de nouveaux logements dans le cadre de la rénovation urbaine, qu’on sait inaccessibles aux habitant-e-s actuels. Il s’agit de logements sociaux avec des plafonds de revenus très hauts (3000 euros), de logements en accession à la propriété, de logement en 1% patronal, les projets sont déjà dans les tuyaux. Est-ce à cause de cela que le maire refuse de nous voir ?

La sous-préfecture veut nous faire croire que la propriétaire surendettée voudrait habiter le bâtiment, alors que celui-ci est insalubre, et surtout que la mairie veut le racheter. C’est pour cette raison qu’il justifie leur action et se lave les mains de la circulaire de 2012 qui empêche l’expulsion de prioritaires Dalo.

Le député va nous recevoir avec les familles de l’immeuble. Nous allons porter nos revendications : des mesures de relogements pour les familles et en attendant le rapprochement de familles hébergées, la mobilisation urgente des services d’hygiène, dans l’urgence un rendez-vous avec la préfecture, pas de cas par cas. Nous le savons les expulsions s’accélèrent, les problèmes de logement prennent de plus en plus de familles à la gorge. Hier, dans la plaine, 11 familles ont été expulsées rue Langlier-Renaud sans proposition de relogement ni même d’hébergement. Nous ne voulons pas être spectateurs, ni subir. Nous ne voulons pas que des familles se retrouvent à la rue ou soient chassées du quartier. Dans le collectif, 13 familles de 6 écoles sont en lutte.

Le jeudi 7 mai, nous appelons toutes les écoles de St-Denis et d’Aubervilliers à venir se rassembler à l’école Doisneau -Casarès à 17h30, afin de discuter de la suite de la lutte pour un logement décent pour toutes les familles !

pasdenfantalarue@gmail.com
FB : pas d’enfant à la rue

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s