Communiqué Attiéké du 12/07/2016 : report au 24 octobre !

 

Le 7 juillet dernier au tribunal d’instance de St-Denis, le centre social auto-organisé et habité Attiéké (31 bld Marcel Sembat à St-Denis) a gagné un nouveau report au 24 octobre, dans la procédure qui l’oppose au propriétaire du bâtiment, la Fédération française de triathlon. L’occupation dure depuis octobre 2013.

Merci à celles et ceux venu.e.s en soutien, nous étions près d’une centaine.

Nous exigeons toujours la réquisition de l’Attiéké ou d’un bâtiment équivalent sur St-Denis par la mairie ou la préfecture, ainsi que le relogement et la régularisation des habitant.e.s.

Nous nous opposerons encore à la rénovation urbaine par le haut sur le dos des plus pauvres.

Nous pensons à toutes les personnes qui ont subi les incendies d’immeubles parfois meurtriers de ces dernières semaines à St-Denis, ainsi qu’à celles privées de logement depuis l’assaut du Raid du 18 novembre 2015.

Nous pensons aux occupant.e.s roms du terrain Coignet (à côté de la gare de St-Denis), expulsé.e.s et éparpillé.e.s le 6 juillet en début d’après-midi. A la place de ce bidonville vieux de deux ans devrait s’élever un immeuble de 10 000 mètres carrés de bureaux.

Face aux spéculateurs et promoteurs immobiliers, aux patrons du BTP, au Grand Paris, aux institutions complices, la lutte continue.

Le collectif de l’Attiéké

VIDEO TRACT : WEEK END CONTRE L’EXPULSION DE L’ATTIEKE : J-1 avant la soirée! J-2 avant la manif!

J-1 avant la SOIREE DE SOUTIEN au Centre Social Attiéké !
(vendredi 1er juillet 18h30 – 31 bd Marcel Sembat 93200)

J-2 avant la MANIFESTATION contre l’expulsion, pour le relogement, pour
la réquisition!!
(SAMEDI 2 JUILLET 13h30 RDV gare de saint-denis)

J-7 avant le rassemblement contre le procès (JEUDI 7 JUILLET A 9 HEURE
place du Caquet, métro Basilique ligne 13)

COMMUNIQUE ET POINT SUR LA SITUATION :

L’Attiéké est un bâtiment occupé depuis octobre 2013,
à la fois lieu d’habitation et lieu de luttes, d’auto-organisation, de
solidarité directe et locale, indépendant et ouvert sur la ville.
Des centaines de personnes se sont défendues dans ces permanences
logement et papier, se sont formées dans ces ateliers de français,
y ont appris à réparer leur vélo, ont profité de la permanence écrivain
public… Des dizaines d’enfants ont joué dans son centre de loisir.

Journées et soirées de solidarité avec divers combats pour la justice
sociale, contre le racisme ou le sexisme, s’y sont succedés. des
dizaines de collectifs ont utilisé le lieu.

—-

Aujourd’hui, l’Attiéké est menacé d’expulsion.
Nous sommes convoqué.e.s le 7 juillet au tribunal, face au propriétaire,
la Fédération française de triathlon. Derrière, c’est l’expulsion qui s’annonce, avec 40 personnes  qui vont se retrouver à la rue, sans aucune procédure de relogement.
Ce serait la fin d’un lieu de résistance central à Saint-Denis.

Nous appelons toutes les forces, tous les collectifs de la ville à
s’unir pour exiger avec nous :

– la réquisition de l’Attiéké ou d’un bâtiment vide équivalent par la
mairie de Saint-Denis ou la préfecture
– le relogement des habitant.e.s
– la régularisation des habitant.e.s


CALENDRIER DE LUTTE :

– SOIREE DE SOUTIEN VENDREDI 1ER JUILLET A L’ATTIEKE  31 bd MARCEL
SEMBAT 93200

— MANIFESTATION SAMEDI 2 JUILLET : RDV 13H30 DEVANT LA GARE DE ST
DENIS—

– RASSEMBLEMENT DEVANT LE TRIBUNAL TGI DE ST DENIS JEUDI 7 JUILLET A 9
HEURE
place du Caquet, métro Basilique ligne 13 !

———–

Premiers signataires :

Festival ciné-palestine
Ministère des bonnets d’ânes,
Front Uni des Immigrations et des Quartiers populaires 93
Association rien ne se perd
Atelier Vélo Nomade,
Collectif pas d’enfants à la rue,
Le cinéma voyageur,
DAL Paris et environ,
CGA,
La Voie des Rroms,
Compagnie jolie môme

Le 7 juillet: Tou-tes au procès de l’Attiéké!! Semaine de lutte du 1er au 7!

Solidarité avec l’Attiéké !
Non à l’expulsion de ses 40 habitant.e.s !

Tou.te.s devant le tribunal de Saint-Denis le 7 juillet à 9h, place du
Caquet, métro Basilique !

L’Attiéké est un lieu occupé né d’une lutte contre des expulsions à l’été
2013, qui avaient laissé une centaine de personnes sur le carreau. C’est à
la fois un lieu d’habitation et un lieu de lutte, d’organisation, de
solidarité directe et locale, ouvert sur la ville. Depuis octobre 2013,
date de son ouverture, des centaines de personnes se sont défendues et
organisées dans la permanence logement et la permanence papiers. Les
services de la mairie y ont même envoyé des gens.
Des centaines de personnes se sont formées aux ateliers de français, ont
appris à réparer leur vélo, ont participé à la permanence d’écrivain
public. Des dizaines d’enfants ont joué au centre de loisirs de l’Attiéké.
C’est un lieu central d’activités et de résistances populaires indépendant
dans Saint-Denis.
Des journées et des soirées de solidarité avec divers combats pour la
justice sociale, contre le racisme, le sexisme y ont été organisées. Des
dizaines d’associations et de collectifs l’ont utilisé.

Aujourd’hui, l’Attiéké est menacé d’expulsion. Nous sommes convoqué.e.s le
7 juillet au tribunal, face au propriétaire, la Fédération française de
triathlon. Derrière, c’est l’expulsion qui s’annonce, avec 40 personnes qui
vont se retrouver à la rue. Hier mal-logé.e.s, aujourd’hui menacé.e.s
d’être expulsé.e.s, sans qu’il n’y ait aucune procédure de relogement.
C’est la fin d’un lieu de résistance qui fait vivre les luttes et les
solidarités à Saint-Denis.

Nous appelons toutes les forces, tous les collectifs de la ville à s’unir
pour exiger avec nous :
– la réquisition de l’Attiéké ou d’un bâtiment vide équivalent par la
mairie de Saint-Denis
– le relogement des habitant.e.s
– la régularisation des habitant.e.s

Nous appelons à se rassembler samedi 25 juin à 11h devant la mairie de
Saint-Denis.
Nous appelons à une semaine de lutte entre le 1er et le 7 juillet (rdv à
venir).
Samedi 2 juillet, nous appelons à une grande manifestation contre
l’expulsion (rdv à venir).

*Le collectif de l’Attiéké*

VENDREDI 17 JUIN 2016 : SOIRÉE DE SOUTIEN AUX GRÉVISTES DE ST DENIS CONTRE LA LOI TRAVAIL

 

_EWNr7sB.jpg_large

Evenement fb : https://www.facebook.com/events/967532226692902/

L’ASSEMBLE GENERALE INTERPROFESSIONNELLE DE ST DENIS VOUS INVITE A L’ATTIEKE VENDREDI 17 JUIN DE 19H A MINUIT

RDV 31 boulevard marcel sembat 93200 ST DENIS ( RER D Saint-Denis ou métro 13 – Porte de Paris)

Invitez vos collègues (mais pas votre patron), votre belle-mère, vos cousins et cousines, le voisin du dessus et la voisine d’en face, et surtout soyez là ! Et n’hésitez pas non plus à partager cet événement !

Contre la Loi « Travaille! » et les patrons, ON VA DANSER, ON VA GAGNER !
Venez échanger avec des salarié-e-s en grève, parler tactiques et stratégies, raconter votre vision du travail et de la grève en première partie de soirée…

Ensuite, on mange ensemble, et surtout, on fait la fête, avec  DJ RROM & ROLL (merci à lui de nous faire l’honneur de sa présence !)

On vous attend nombreux et nombreuses, à la fois pour la discussion, pour le repas et évidemment pour la danse endiablée.

Tout l’argent de la soirée sera reversé à la caisse de grève de l’Assemblée Générale Interprofessionnelle de Saint-Denis.

ON VA DANSER, ON VA GAGNER !

_______________________________________________
PROGRAMME COMPLET :

Lire la suite

« Paye ta visseuse! » festival du 10 au 12 juin

Un bon gros weekend de musique, d’ateliers manuels, de films et de sport dédié aux femmes/meufs/gouines/trans. Venez vite !

  • soirée du vendredi ouverte à tout le monde
  • samedi et dimanche réservés aux femmes/meufs/gouines/trans

 

paye ta visseuse

https://www.facebook.com/events/288069674866302/

Pour en savoir plus sur le projet de menuiserie : http://jamaissansmavisseuse.blogspot.fr/

et sur les films projetés : http://www.ladiesturn.org/LadiesTurn_Francais/Accueil.html   et  https://vimeo.com/79682485

NON A L’EXPULSION DE LA FAMILLE SMAILI PAR ADOMA !

NON A L’EXPULSION DE LA FAMILLE SMAILI !
APPEL A UN RASSEMBLEMENT DEVANT LE CENTRE D’HEBERGEMENT ADOMA 69 RUE CHARLES MICHEL A ST DENIS – VENDREDI 29 AVRIL A 8H30

Adoma

ADOMA (ex-SONACOTRA) qui gère le centre d’hébergement d’urgence (CHU) de la rue Charles michel à Saint denis veut mettre fin à la prise en charge de M. et Mme SMAILI vendredi 29 avril à 10h, alors qu’elle à signé un contrat d’hébergement avec eux jusqu’en décembre 2016.

CETTE FIN DE PRISE EN CHARGE EST ILLÉGALE ET INJUSTE ! EMPÊCHONS CETTE MISE À LA RUE !

Nous voulons le prolongement de la prise en charge jusqu’au relogement décent de la famille SMAILI !

L’entreprise ADOMA qui gère plus de 76000 lits en france multiplie les expulsions Lire la suite

Rencontre avec des révolutionnaires syrien.ne.s Samedi 23 Avril à L’attiéké

– Entrée Libre – A Partir de  19h au centre social auto-organisé Attiéké

31boulevard Marcel sembat 93200 Saint Denis

Metro Porte de paris L.13 ou RER Gare de Saint denis

revolution syrienne

En 2011, une révolution éclate en Syrie. Après 40 ans de dictature, d’inégalités sociales, de répression, le peuple sort dans les rues malgré les balles, les arrestations arbitraires et la torture, pour réclamer la liberté.

Dans les villes et quartiers soulevés, rapidement bombardés par le régime, des comités locaux de coordination organisent la vie collective, les déserteurs de l’armée montent des brigades de défense, les habitant-e-s mettent leurs compétences au service d’hôpitaux de campagne, de moyens de production énergétique autonomes, d’expressions artistiques, de médias indépendants, d’écoles alternatives.

D’ici, une Syrienne, un Syrien est au mieux une victime à protéger, au pire un terroriste sanguinaire. A travers les atermoiements de la communauté internationale, les analyses géopolitiques distanciées et l’enfumage médiatique, nous ne percevons que guerre civile, jihadisme, conflits communautaires et réfugié-e-s. Mais ces réalités en cachent d’autres.

Majd, Fadwa, Mouaweia et Nisrine sont des révolutionnaires syrien-ne-s de terrain, engagé-e-s chacun-e à sa façon dans le soulèvement. Ayant dû quitter leur terre, leur combat et leur histoire, elles et ils souhaitent toujours témoigner de cette expérience collective, car il s’agissait bien d’une révolution.

Comment cela a débuté ? Comment se sont-ils-elles organisé-e-s concrètement ? Comment s’articulaient (ou pas) lutte sociale et lutte armée ? Où en sont les idéaux de la révolution aujourd’hui ?…

Venez en discuter !